Faire bon usage des tempêtes.

25 juillet 2016

 

fête4Bonjour les créatifs! C’est avec les mots empruntés à Martin Page que je commence cet article. Il a nourri mes réflexions quant à la place de l’artiste et à notre capacité à mener une vie créative dans notre société. Lui, parle  de son parcours d’écrivain sous forme de correspondance avec une jeune écrivaine. Il aborde tout un tas de sujets propres à la création avec une simplicité qui nous touche directement. Il a les mots justes et j’aime cela. Un grand merci  Geneviève pour ton conseil! Alors, à mon tour chers lecteurs, je vous le conseille vivement! J’en ai profité pour prendre quelques notes et citations que j’ai consignées dans ces pages de mon art journal 2016.

fête1Ce mois-ci, avec Françoise (son tuto ici) on rend hommage à la fête dans « j’ouvre les yeux sur« . Alors ça a été plus fort que moi: j’ai testé mes peintures et encre acryliques Liquitex. J’en suis ravie. Elles sont lumineuses, couvrantes (même diluées) , un régal à travailler.

pasapas

  1. 1. Je suis partie avec un collage de papiers et photos (qui trainaient sur mon plan de travail, je ne suis pas allée chercher bien loin) et d’un portait fraîchement  réalisé au crayon. Le livre Beautiful Faces de Jane Davenport (publié en français!) m’a vraiment donné envie de me mettre aux portraits, de les inclure dans mes pages. il n’y a rien de plus personnel qu’un portait aussi petit soit-il, aussi naïf soit-il, aussi imparfait soit-il pour accompagner vos écrits, vos carnets de voyages, etc.  Les dessins mettent en lumière vos pensées.

2. J’ai ensuite posé les couleurs, expérimenté des mélanges. Au départ, j’avais dans l’idée de garder les visages des 2 enfants qui apparaissent dans la chevelure et puis ils ont vite disparu pour laisser place à cette sylphide aux yeux de biche qui plante ses yeux dans les vôtres. Oh certes,  l’expression est à travailler. Elle est trop impassible, énigmatique pour moi. Remarquez, elle appelle à se questionner finalement, ce n’est pas si mal:)

Ce que confirme encore Martin Page, c’est qu’ « on est artiste quand on met son énergie et son âme dans la pratique de son art ».

Ne laissez rien d’autre vous envahir que l’action;)

3. J’ai donc laissé de la place pour accueillir de l’écrit. J’utilise un feutre noir Faber Castell (encre de chine pifête5gmentée, résistant à l’eau et la lumière, permanent, sans acide), vraiment top pour écrire sur de la peinture ou des collages, du moment que la surface est lisse évidemment. Et voilà!

 

fête0

Je suis tellement d’accord avec cette affirmation:fête2

Et vous qu’allez vous créer aujourd’hui?

Si vous avez des questions d’ordre technique ou tout simplement pour échanger, n’hésitez pas à commenter ci-dessous. Je réponds toujours!

cc

1 Comment

  • Reply L’acrylique comme fond de page. – Grain de Voie 6 mars 2017 at 7:02

    […] chouchoutes: les Liquitex heavy body, je vous en ai déjà parlé dans un article consacré à mon art journal. Elles ont une couvrance et une pigmentation de […]

  • Leave a Reply

    © 2016 Grain de Voie, Céline.c, tous droits réservés.

    Back to top